Question orale au Premier ministre sur les vacances d'été 2020



J'ai interrogé M. le Premier ministre sur les vacances d'été 2020.


Ma question :

Ma question s’adresse à Monsieur le Premier ministre, Monsieur le Premier ministre, cette période que nous vivons est difficile pour tous les Français. Depuis le début, l’État est présent pour nous protéger contre le virus. Il est présent aussi pour anticiper et répondre à ses conséquences. Nous sommes ici dans cette assemblée pour préparer l’avenir. Un avenir où nous devrons d’abord apprendre à vivre avec le virus avant de retrouver le cours d’une vie normale. À cette période de l’année, de nombreux Français devraient être en train de prévoir leurs vacances d’été ; d’inscrire leurs enfants au centre de loisirs ; d’organiser leurs retrouvailles familiales ; d’acheter des billets de train, ; ou de louer des résidences saisonnières. La période estivale commence mi-juin et dès le 4 juillet, les enfants seront libres, si le calendrier des vacances scolaires est maintenu en l’état. Les Français ont le droit à cette interruption annuelle. Il faudra se changer les idées, s’offrir des loisirs, goûter à un peu de liberté retrouvée. Les restaurants, les cafés, les hébergements hôteliers sont une réponse à ce besoin d’évasion. Certains de nos concitoyens pourront s’organiser, d’autres auront plus de difficultés à surmonter les contraintes du moment. Notre responsabilité sera de trouver des réponses à tous. Monsieur le Premier Ministre, pourriez-vous préciser quels sont les premières recommandations et le calendrier envisagés par le Gouvernement pour l’organisation de cette période estivale ?


Réponse de Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État chargé du tourisme :

Merci Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les députés, Madame la Députée Olga Givernet,


Rendez-vous est pris pour la fin main afin de donner des perspectives aux professionnels du tourisme, aux restaurateurs, au secteur des loisirs. Il était important d’avoir ce déconfinement progressif, de s’assurer de l’évolution de l’épidémie dans les 15-20 jours qui vont suivre cette date du 11 mai. À ce moment là, nous pourrons donner des perspectives claires. Vous avez raison, elles sont importantes ces perspectives sont importantes parce que chacun veux s’organiser. Les professionnels, lorsqu’il y a besoin de recruter du personnel saisonnier, de constituer des stocks. Mais leur donner une date trop tôt aurait pu les conduire à prendre des risques si d’aventure nous avions dû revenir ensuite sur ces dates. Nous sommes à la tâche avec les professionnels pour élaborer un certain nombre de protocoles sanitaires. Les Français lorsqu’ils voudront souffler voudront aussi être rassurés sur les conditions d’accueil et très clairement, je crois que cette saison estivale ne sera pas comme les autres. Le tourisme ne pourra reprendre que de façon concentrique avec une clientèle de proximité dans un premier temps. On le voit avec un certain de nombre de sites qui pourront rouvrir comme les petits musées ou les parcs et jardin naturels dans les départements verts. Petit à petit, en fonction de l’évolution du virus, les décisions pourront être prises pour élargir. Il faudra que tout le monde puisse souffler et nous y travaillons. Je sais que les députés de la majorité ont fait des propositions pour un tourisme pour tous, permettant de renforcer les chèques vacances, de faciliter les vacances de tous.

À Paris

Olga Givernet - Députée de l'Ain

126 rue de l'Université - 75007 Paris

Tél. : 01 40 63 68 19

Email : olga.givernet@assemblee-nationale.fr

En circonscription

Olga Givernet - Députée de l'Ain

58 rue de Genève - 01630 Saint-Genis-Pouilly

Tél. : 04 50 99 64 56

Email : olga.givernet@assemblee-nationale.fr

Logo LaREM
Logo Assemblée nationale