A la rencontre d'un club de football gessien


Le sport est un enjeu essentiel pour nos territoires. C‘est un enjeu de santé mais aussi un enjeu de cohésion à travers les valeurs d'excellence, d'amitié, de respect et de tolérance qui sont à la base de la pratique sportive.


Pour les clubs, la période récente a été compliquée. Le sport fait partie des secteurs les plus impactés par la crise sanitaire. Pour faire face, le Gouvernement a mis en place des dispositifs de soutien économique inédits. En novembre, un Plan de Relance pour le sport a été présenté et le Président Macron a annoncé plus de 400 millions d’euros d’aides d’urgence pour le secteur sportif.


Avec cette aide de l’Etat, les associations sportives ont relevé le défi et continué de faire vivre le sport dans le respect des consignes sanitaires.


Ce travail, nous le devons au dévouement et à la passion de milliers de bénévoles. Je tiens à les remercier. Ces femmes et ces hommes accomplissent un véritable travail d’intérêt général. Nous devons aller plus loin dans la reconnaissance et la valorisation du bénévolat sportif.


J’ai eu l’occasion d’aborder ces sujets avec l’équipe dirigeante de l'@Escolympique, une institution dans le paysage footballistique du Pays de Gex. Le club compte 480 licenciés entourés par 80 dirigeants/éducateurs, des équipes féminines et masculines, junior et senior.


L’ESCO est aujourd'hui confronté à des besoins d’évolution. Les terrains et infrastructures sont bien entretenus mais des travaux d’extension et réfection sont nécessaires.

Le soutien financier des collectivités locales ne permet pas de réaliser ces travaux. J’ai décidé d’accompagner le club dans ses démarches pour obtenir des aides de l’Etat. C’est ma conception de la fonction de députée : toujours rester connectée au plus près du terrain.