Point d'étape de l'opération "J'irai débattre chez vous"

18.03.2019

 

Depuis le mois de janvier, j'ai parcouru notre circonscription dans le cadre du Grand débat national avec mon opération "J'irai débattre chez vous". Avec 13 débats à domicile, j'ai rencontré une centaine d'entre vous pour échanger, débattre mais aussi proposer ! Je suis venue chez vous à Valserhône (Châtillon-en-Michaille), Prévessin-Moëns, Belley, Farges, Saint-Genis-Pouilly, ou encore Oyonnax ! Merci à tous et toutes pour ces échanges fructueux.

 

Autour des 4 thématiques du Grand débat, à savoir : l'organisation de l'état et des services publics, la transition écologique, la fiscalité et les dépenses publiques et pour finir démocratie et citoyenneté, avec l'irruption souvent de sujets locaux, vous avez pris la parole. Artisan.e.s, chef.fe.s d'entreprise, AVS, professeur.e des écoles, retraité.e.s, ..., la diversité de vos vies et expériences ne vous a pas empêchés de parler d'une même voix sur certains sujets. 

 

Ainsi, vous appelez tous de vos vœux un arrêt de la technocratie gouvernante, un mille-feuille administratif remis à plat et simplifié, une meilleure répartition des services à la population que vous trouvez souvent inégalement installés dans la région - certains exigent même d'obliger les médecins à s'installer là où un besoin est détecté. Tous et toutes, vous exigez pouvoir vivre du fruit de votre travail. L'urgence climatique nous oblige et vous êtes nombreux à rappeler que ce sont aux instances étatiques et aux collectivités territoriales de montrer l'exemple avant de demander à chacun et chacune d'entre vous de faire des efforts. Vous comprendriez et accepteriez une taxe diesel si les transports en commun représentaient une véritable alternative. Vous avez été nombreuses et nombreux à me faire part de votre sentiment d'injustice face à l'impôt. 

 

Mais tous les sujets ne sont pas aussi tranchés. Ainsi, si certain.e.s estiment qu'il faut en priorité repenser notre mode de consommation et trouver de nouvelles énergies renouvelables, d'autres estiment que l'urgence est avant tout sociale et l'éolien, un problème de riches. Si d'aucuns s'opposent sans réserve au glyphosate, d'autres expliquent que c'est un cheminement, une refonte en profondeur de la façon de travailler et de fonctionner des agriculteurs. Autre sujet clivant : les 80 km/h, certain.e.s participant.e.s réclament leur suppression pure et simple tandis qu'une autre se réjouit des 20 € d'économie par mois que lui a permis ce dispositif. Notons également la question du cumul des mandats que l'on aurait pu croire vite résolue. Il n'en est rien : pour certain.e.s c'est une bonne chose d'avoir un.e député.e maire (plus grande connaissance du terrain), tandis que pour d'autres c'est une mauvaise chose : l'élu.e a alors trop de travail et pas le temps d'approfondir suffisamment ses dossiers.

 

Là où ces débats ont été les plus riches à mon sens, c'est lorsque vous m'avez fait part de vos propositions, nourries, réfléchies : flécher les taxes pour que chacun.e se rende compte de l'utilité de son impôt, aligner la même fiscalité gazole pour les transports routiers, les taxis et les transports sanitaires, créer une nouvelle monnaie décarbonée, instaurer un impôt en fonction de la nationalité comme en Belgique, mettre en place un nouveau mode de scrutin : le jugement majoritaire, créer des élections intercommunales au suffrage universel, supprimer le CDD et avoir un CDI à la période d'essai plus longue qu'actuellement, instaurer des contreparties à toutes les allocations de solidarité, favoriser les circuits courts et les entreprises locales, ... 

 

Finalement, en confrontant chacun et chacune nos points de vue, nous pouvons remarquer la pluralité de ceux-ci, leur diversité, leur opposition aussi parfois, et à quel point il peut sembler difficile, voire impossible, de concilier les points de vue de tout le monde en une seule et unique décision

 

À noter : si le Grand débat national se termine aujourd'hui (dépôt des contributions en ligne possible jusqu'au 18 mars sur granddebat.fr), l'opération "J'irai débattre chez vous" se poursuit durant toute l'année 2019.

Vous souhaitez échanger avec moi sur des sujets nationaux ou locaux ? N'hésitez plus, réserver votre créneau ici

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts récents
Please reload

Archives
Please reload

À Paris

Olga Givernet - Députée de l'Ain

126 rue de l'Université - 75007 Paris

Tél. : 01 40 63 60 00

En circonscription

Olga Givernet - Députée de l'Ain

58 rue de Genève - 01630 Saint-Genis-Pouilly

Tél. : 04 50 99 64 56

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
Logo LaREM
Logo Assemblée nationale