Panneaux électoraux dégradés dans le Pays de Gex


Depuis leur installation, les panneaux électoraux du Pays de Gex font l’objet de nombreuses dégradations visant indifféremment l’ensemble des candidats à la présidentielle.


Il s’agit d’arrachages, d’apposition d’affichettes injurieuses et de tags qui dégradent au passage le mobilier communal. Bien que ce type de dégradations soit courant lors des campagnes électorales, le phénomène constaté dans le Pays de Gex est beaucoup plus systématique et semble plus organisé que lors des rendez-vous électoraux précédents.


Je dénonce avec fermeté ces actes de malveillance, qui constituent une attaque contre la démocratie et la liberté d’information. Ils visent à décourager les électeurs à un moment crucial pour notre pays.


L’affichage électoral est protégé par la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse et permet aux citoyens de prendre connaissance des candidatures qui leurs sont proposées. Par ailleurs, le Code pénal réprime ces actes de vandalisme qui n’ont pas leur place dans le Pays de Gex, pas plus qu’en France et en Europe. J'ai immédiatement signalé ces faits au Procureur de la République de Bourg-en-Bresse.


J'ai par ailleurs appelé Mme la Préfète de l’Ain à mobiliser les services de police et de gendarmerie pour que les auteurs de ces faits soient interpellés, remis à la justice et condamnés. Au vu des circonstances et de la manifeste volonté de nuire, l’article 322-1 du Code pénal prévoit pour les auteurs de ces faits 3750 euros d’amende et une peine de travail d’intérêt général.


Retrouver l'article paru ce jour dans Le Progrès : https://c.leprogres.fr/amp/politique/2022/04/08/panneaux-electoraux-degrades-les-autorites-appelees-a-sevir