L'endométriose : un "problème de société" selon le Président de la République


En France, nous sommes 1 femme sur 10 à souffrir de l’endométriose.


On estime que la maladie frappe plus de 2 millions de femmes.


Cette maladie est loin d’être anodine. Prise à un stade avancé, elle peut provoquer des dégâts irréversibles. C’est la première cause d’infertilité en France. Souvent ces conséquences terribles pourraient être évitées par un diagnostic réalisé à temps et un traitement adapté.


De fait, à ce jour, l’endométriose reste largement méconnue voire invisibilisée. Ce n’est pas acceptable.


C’est pourquoi je suis très heureuse que le Président mette fin à l’omerta. Emmanuel Macron a annoncé hier une stratégie nationale avec un objectif clair : améliorer le diagnostic et les traitements.


Pour faire réussir cette stratégie, il faut développer un « réflexe endométriose », sensibiliser tous les secteurs de la société, en parler autour de soi, à l’école, au travail, dans le milieu médical.