Il y a 77 ans, le camp d'Auschwitz-Birkenau était libéré



En souvenir de cet événement, le 27 janvier a été déclaré Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste.


Je veux tout d’abord rendre hommage aux 6 millions de victimes de la Shoah, à leurs familles et descendants. 6 millions d’hommes, femmes, enfants, personnes âgées, assassinés parce que juifs.


La barbarie a été vaincue en 1945 mais n’a pas disparu. L’antisémitisme continue à gangrener notre société sur fond de préjugés séculaires, de théories du complot, d’islamisme. de haine d’Israël. Douze Français juifs ont été assassinés parce que juifs depuis le début du 21e siècle. Certains candidats déclarés à l’élection présidentielle assument une lecture révisionniste de l’Histoire. Vous aurez évidemment reconnu Éric Zemmour.


Plus que jamais, nous devons inlassablement mener un travail de mémoire pour que plus jamais Auschwitz puisse recommencer. À cet égard, je veux saluer encore une fois le travail extraordinaire réalisé par la Maison d’Izieu, où je regrette de n’avoir pu me rendre aujourd’hui, retenue par mes obligations parlementaires à Paris.


Pour conclure, je citerai Simone Veil, femme extraordinaire, grande Française, grande Européenne, grande dame, rescapée du camp de la mort d’Auschwitz-Birkenau :

« Il faut continuer à parler, non pas tant du camp, de ce que nous avons vécu, mais de ce qui fait la spécificité de la Shoah : je veux parler de l'extermination systématique, scientifique, de tous ceux qui dès l'arrivée au camp devaient disparaître, parce qu'ils étaient trop jeunes, trop âgés, parce qu'il n'y avait plus de place pour eux, ou tout simplement parce que l'idéologie nazie avait décidé que tous les juifs devaient être éliminés. Oui, il faut que cela soit su. Il y a encore tant de gens qui ne savent pas. Et il est si difficile de concevoir que cela ait pu se passer en plein XXe siècle, dans un pays si fier de sa culture. »


Retrouver ici le discours que j’ai prononcé le 6 avril 2021 lors de la cérémonie en mémoire des 44 enfants d’Izieu, déportés et assassinés avec leurs 7 accompagnants.