Echanges autour de la Ministre du logement à Chevry sur les logements sociaux


La vie chère est un problème grave et persistant dans nos territoires, particulièrement dans le Pays de Gex. Et dans la vie chère, il y a d’abord les loyers exorbitants qui grèvent pouvoir d’achat et niveau de vie.


Combien de jeunes couples se retrouvent dans l’incapacité de s’installer convenablement ? Combien de retraités n’ont plus les moyens de vivre dignement ? Combien de familles ont du mal à joindre les deux bouts ? La raison principale, nous la connaissons : la proximité de la Suisse et les salaires perçus par les travailleurs frontaliers. C’est une chance, c’est aussi un vecteur d’inégalités qu’il faut corriger. Ce n’est pas un problème simple. Mais depuis le début de mon mandat parlementaire, je suis engagée sur ce chantier de la vie chère aux côtés des services de l’Etat et des acteurs locaux.


A Chevry, avec Emmanuelle Wargon, nous avons échangé avec les élus locaux sur la question des logements sociaux. La Ministre a été très attentive. Elle a compris les enjeux.

Au plan national, gouvernement et majorité sont mobilisés sur ce sujet. Fin 2018, nous avons adopté la loi portant évolution du logement, de l’aménagement et du numérique dite « ELAN ».

L’article 109 prévoit que pour les logements situés dans les « zones tendues », se caractérisant par un déséquilibre important entre l'offre et la demande de logements, le bailleur est tenu d’examiner tous les trois ans la situation des locataires et veiller à ce que les occupants ne dépassent pas le plafond de ressources applicable. En clair, il est moralement inacceptable mais surtout illégal que des travailleurs frontaliers qui gagnent bien leur vie en Suisse continuent à bénéficier de logements sociaux. Il faut que ces situations injustes cessent.


Je l’ai dit à la Ministre : l’Etat doit veiller à actionner ce mécanisme. Le logement social est un droit pour les plus démunis, ce n’est pas une rente à vie. D’autant que nombreux sont ceux qui travaillant dans le Pays de Gex ont de réelles difficultés à se loger, notamment les fonctionnaires. Les logements sociaux sont une opportunité pour compenser les inégalités qui existent dans notre société, ils ne doivent pas les amplifier. Pour cela, il était important que nous nous réunissions avec les élus et les services de l’Etat pour trouver ensemble des solutions adaptées à notre territoire.

Posts récents

Voir tout