Cérémonie d'hommage aux enfants d'Izieu



Le devoir de mémoire est une obligation morale vis-à-vis des générations qui ont précédé mais aussi pour les générations à venir.


C’est pourquoi, chaque année, c'est avec beaucoup d'émotion que je participe à la cérémonie organisée en souvenir de la Rafle d’Izieu. Le 6 avril 1944, ils étaient 44 enfants et 7 éducateurs à avoir trouvé refuge à la Maison d'Izieu. Deux mois jour pour jour avant le Débarquement, ils furent arrêtés, avant d'être déportés et assassinés par la barbarie nazie parce qu'ils étaient nés juifs. Certains n’avaient pas quatre ans…

Ce crime contre l'humanité s'est déroulé dans nos magnifiques et paisibles montagnes du Bugey. Cette blessure de l'Histoire fait partie de notre patrimoine. La mobilisation depuis 1946 des citoyens d'Izieu et Brénier-Cordon pour marquer cette journée du souvenir atteste de cette conscience. Je suis honorée et fière d'être l'élue d'un pays qui sut jadis se montrer si généreux et protecteur envers ces enfants, qui sait aujourd'hui perpétuer leur mémoire.


La Maison d'Izieu est devenue un symbole, particulièrement à l’heure où certains osent minorer la responsabilité du Régime de Vichy dans la déportation des Juifs. Je veux saluer le travail remarquable accompli par son Directeur Dominique Vidaud et saluer l’inauguration de la nouvelle exposition « couleurs de l’insouciance, paroles et images des enfants de la maison d’Izieu dans les collections de la BnF ».


Très émouvante, cette exposition retrace le quotidien de ces enfants martyrs pour que jamais ils ne soient oubliés, ni leurs noms effacés.


Vous pouvez retrouver la vidéo de la cérémonie d’aujourd’hui ici : https://www.memorializieu.eu/.../commemoration.../

Posts récents

Voir tout