Avenir de la politique agricole commune, aides couplées : ma position


Interrogée hier par Le Progrès sur mon refus d’apposer ma signature au courrier de sept parlementaires appelant à maintenir les « aides couplées à leur niveau maximal », je persiste et signe !



Par-delà les effets d’affichage, je tiens à faire deux rappels :

1) La France a obtenu une enveloppe PAC inespérée pour 2021-2027 : le maintien à 62 milliards d’Euros pour la France alors qu’on s’attendait à une baisse de 10%...


2) Le gouvernement travaille en concertation étroite avec les élus et les organisations syndicales d’agriculteurs sur le programme stratégique nationale. Il remettra sa copie cet été.


Le processus est donc en cours et on jugera sur pièces. Inutile de mettre la charrue avant les bœufs !


Une chose est certaine : jusqu’à présent le Président comme le Ministre de l’Agriculture ont montré leur détermination et leur capacité à défendre nos agriculteurs.

Mobilisée pour l’avenir de l’agriculture aindinoise dans toute sa diversité, je suis le dossier de près en liaison avec le cabinet du Ministre, avec une attention particulière pour les aides couplées.


Pour lire l'article du Progrès en entier.